Date:October 18, 2013

Lutte contre les violences faites aux femmes dans 10 villages et leurs environs dans la préfecture de Kloto

REQUETE DE FINANCEMENTfemme_africaine

Titre du projet  :    Lutte contre les violences faites
aux femmes dans 10 villages et ses
environs dans la préfecture de Kloto

Noms des villages:  Kuma-dounyo, kuma-tokpli, kuma-apoti, kuma-bala, hanyigba, lavié, kpadapé,galavé,tové-ati, tové-ahoundjo

Porté et mise en œuvre par : l’Association féminine :
WINNER GROUP

Durée du projet : 9 mois

Contact:    S /c BP : 394 Kpalimé / Cel : (00228) 99 86 53 31
/ 91 49 95 22

 

 Fiche synthèse du projet

1.    Titre du projet : Lutte contre les violences faites aux femmes dans 10 villages et leurs environs dans la préfecture de Kloto

2.    Objet : contribuer à la réduction des violences basées sur le genre dont sont victimes les jeunes filles et les femmes dans 10 villages de la préfecture de Kloto au Togo

 Utilité : L’action se propose de sensibiliser les hommes et les femmes sur le respect des droits humains fondamentaux de la femme et de les amener à lutter contre les violences et la discrimination à l’égard de la femme et de la jeune fille. A travers le programme l’action se propose également de sensibiliser les communautés sur les comportements, attitudes et pratiques qui constituent des freins au développement de la femme et partant de la famille et de toute la communauté.

Impact du projet : On attend qu’après la réalisation de ce projet, les violences basées sur le genre s’atténuent et que les cas de violences soient pris en compte par la communauté. De plus, on attend que les droits des femmes soient respectés  et que le taux d’infection des jeunes filles au VIH/ Sida soit considérablement réduit.

3. Actions :

– conception d’affiches

– formation des animatrices

-réalisation de causeries-débats

– réalisation d’émissions radiophoniques

 

4.  Groupes cibles et Bénéficiaires

Les groupes cibles sont la population en général et dix villages de la préfecture de Kloto ainsi que les auditeurs des radios locales.

 

I- Contexte et justification

La problématique des violences sexuelles, verbales, émotionnelles, physiques et culturelles basées sur le genre dans les villages (communautés) est malheureusement loin d’être résolue. La violence basée sur le genre est un affecte sur plusieurs plan les victimes et affecte leurs activités dans leurs communautés.

Dans le souci de faire des violences basées sur le genre un acte à éviter et à réprimander

Dans les communautés dans lesquelles le projet sera exécuté, on note la récurrence des violences faites aux femmes. La plupart du temps les femmes n’ont pas le courage de dénoncer ces cas de violence ou même si elles ont envie de le faire elles n’ont pas le courage à cause de comment la société va les traiter ou la plupart des cas elles ne savent pas à qui s’adresser pour que leur requête trouve de réponse appropriée.

Aussi la communauté ne considère pas souvent les violences faites aux femmes comme une faute. On pense que la femme même est à l’origine de ses violences ou que l’homme a le droit sur la femme et qu’il peut lui faire violence.

Le financement servira alors aux sensibilisations dans la préfecture de Kloto située dans la région des plateaux

II- Description de la zone d’intervention :

La préfecture de Kloto a été identifiée pour l’exécution du projet. Cette préfecture est située dans la région des plateaux et a pour chef lieu Kpalimé. Afin d’obtenir de résultats probants, toutes les actions seront concentrées sur dix villages notamment Kuma-dounyo, kuma-tokpli, kuma-apoti, kuma-bala, hanyigba, lavié, kpadapé, galavé, tové-ati, tové-ahoundjo. Ces zones précitées ont souvent été victimes des violences en général et en particulier la violence basée sur le genre.

En effet, lors de précédentes projets, il a été relevé que plusieurs cas de violence basée sur le genre existent dans la préfecture. Malheureusement, ce projet n’a pas pu toucher tous les villages. Il s’avère donc nécessaire que l’action soit focalisée sur certains de ces villages qui n’étaient pas touchés en vue de lutter contre ce mal ou de limiter les risques.

 

  1. 1.    II L’objectif de ce projet est de contribuer à la réduction des violences basées sur le genre dont sont victimes les jeunes filles et les femmes dans les communautés

III- Les résultats escomptés sont : deux types de résultats sont attendus à travers la réalisation de cette action :

  • Les résultats à court terme

–       Les communautés sont mieux informés des différentes formes de violence dont sont victimes les femmes et les jeunes filles.

–       Les chefs canton et de village ainsi que les comités de développement villageois sont formés aux stratégies de lutte contre la violence basée sur le genre.

–       Les communautés connaissent mieux les droits fondamentaux des femmes.

–       les hommes et les femmes connaissent mieux le phénomène des violences basées sur le genre et ses conséquences sur la société

–       les communautés adhèrent à l’idée d’éradiquer les violences sur toutes ses formes

–       les hommes et les femmes connaissent les comportements et attitudes à adopter pour éviter la violence

 

  • Les résultats à long terme
  • Les textes relatifs aux droits fondamentaux des femmes sont mieux appliqués
    • Les hommes sont conscients de l’effectivité du phénomène
    • La fréquence des cas de violence en général et en particulier celle basée sur le genre a réduit considérablement dans les communautés.
    • Les leaders communautaires sont impliqués dans la lutte contre la violence faite aux femmes.
    • Le comportement discriminatoire des hommes vis-à-vis des femmes a changé

 La violence basée sur le genre est perçue comme une faute grave et est condamnée communautairement

  • Des dispositions sont prises pour que les acteurs de ces violences soient punis ou réprimandés socialement et communautairement (exemple exclusion d’un mari qui bat toujours sa femmes à certains travaux et actions communautaires).

 Le public ciblé : Les groupes cibles sont la population en général et en particulier huit villages de la préfecture de Kloto (Yoh, Hanyigba, Yokélé, Tové Agbésia, Kuma Tsamé, Kuma Konda, Kpimé Séva, Gbalavé) ainsi que les auditeurs des radios locales.

 

IV Les activités à mener

1-    Réunion d’information et de formation

Cette activité sera faite à deux niveaux. La première va concerner les chefs de villages et de cantons ainsi que les comités de développement des villages dans lesquels l’action va avoir lieu. Il s’agira d’informer ces différents acteurs sur les objectifs et les résultats attendus du projet.

Les chefs de village et de canton ainsi que les comités de développement de village seront formés sur la thématique  « équité genre » et sur les dommages que créent les violences basées sur la problématique du genre à la vie communautaire. Ils seront ensuite formés sur les textes relatifs aux droits et devoirs de la femme afin qu’ils adhèrent au processus.

2-    Formation des animatrices et groupes de sketch

Des animateurs et groupes de sketch seront formés sur les violences faites aux femmes. Les animateurs seront initiés aux techniques d’identification des cas de violence en genre et à sa gestion. Quant au groupe de sketch, il sera formé aux différents cas de violence qu’ils mettront en scène pour faire ressortir les vécus quotidiens des victimes.

3-    Organisation des émissions radiophoniques

Il sera organisé des émissions radio sur la clarification du concept violence faite aux femmes en général et en particulier celle basée sur le genre dans nos communautés. Les émissions se feront avec les acteurs locaux. Au cours des émissions, l’antenne sera ouverte à la population pour permettre une participation plus large.

4-    Confection et implantation des affiches publicitaires

Des affiches publicitaires seront confectionnées et implantées dans les villages retenus. Les affiches seront à l’image des cas de violence dont sont victimes les femmes en général et en particulier les jeunes filles. Sur les affiches on notera aussi les images traduisant les actes d’égalité et de complémentarité entre hommes, femmes, jeunes garçons et jeunes filles.

5-    Elaboration des rapports

Des rapports d’activité et financier seront élaboré à la fin du projet. Un rapport d’activité mi-parcours et final prendra en compte toutes les activités réalisées, les résultats obtenus, les difficultés rencontrées et les approches de solutions avec des photos des activités.

Un rapport financier sera aussi élaboré auquel sera joint les factures et reçus des activités.

6-    Mécanisme de suivi et évaluation

Le suivi se fera en 02 étapes, la 1ère consistera à assister les animateurs dans leurs interventions dans les villages pour s’assurer de l’effectivité des sensibilisations. La 2ème étape consistera à tenir des réunions avec les animatrices pour discuter des difficultés qu’elles auront à rencontrer sur le terrain et réfléchir aux stratégies pour les surmonter.  Une évaluation à mi-parcours et une finale sera organisée à la fin du projet.